l'interrogation

Maîtriser les différents procédés de l’interrogation.

 

I- L’interrogation directe.

    La proposition interrogative exprime une question portant sur l’existence d’un fait ou sur un aspect particulier de ce fait.

   La question est dite directe lorsque la proposition interrogative est indépendante.

  On distingue l’interrogation totale et l’interrogation partielle.

 

  a- l’interrogation totale :

   Elle se marque de 3 manières différentes selon le niveau de langue :

  ** Langue familière : Tu connais cette histoire ? (Intonation montante à l’oral).

  ** Langue courante : Est-ce que tu connais cette histoire? (Est ce que + Inton montante)

  ** Langue soutenue : Connais-tu cette histoire ? (Inversion +Intonation montante).

 

  b- l’interrogation partielle :

   Elle est marquée par un mot interrogatif placé en tête de phrase. (Adjectif, pronom ou adverbe).

  ** Langue courante : Quelle histoire est-ce que tu connais ?

  ** Langue soutenue : Quelle histoire connais-tu?

 

II- L’interrogation indirecte.

    L’interrogation est dite indirecte lorsque la proposition interrogative est exprimée en dépendance d’une proposition principale dont le verbe est proprement interrogatif (demander, se demander, s’informer...

         Ex : - Je demande ce que vous dites.

                - Dites-moi si vous partez.

                - Je m’informe si vous partez.

   La subordonnée interrogative est introduite par un mot interrogatif (Adjectif, pronom ou adverbe).

a-      l’interrogation totale :

-Tu connais cette histoire ?

-Est-ce que tu connais cette histoire?

- Connais-tu cette histoire ?

     Elle est introduite par « si », « s’ »

         -Je veux savoir s’il connaît cette histoire.

         -je te demande si tu connais cette histoire?

   b- l’interrogation partielle :

        **Elle est introduite par le mot interrogatif correspondant l’interrogation directe.

         -Quelle histoire connais-tu?                                                          Quelle histoire….

        - Qui connaît cette histoire ?                                   Je veux savoir qui connaît …..

     - Combien as-tu dépensé pour cette histoire ?                              Combien tu as…

 

    ** L’interrogation par « qu’est ce que » est introduite par « ce que » :

-Qu’est ce que tu as fait ?

-Je lui demande ce qu’il a fait.

 

    ** L’interrogation par « qu’est ce qui » est introduite par «ce qui »:

-Qu’est ce qui se passe ?

         -Je lui demande ce qui se passe.

PASSAGE AU RECIT

 

I- La phrase déclarative   

Les paroles d’un personnage sont rapportées sous forme d’une subordonnée conjonctive introduite par « que » :

        -Je  connais cette histoire.

              -Il dit qu’il connaît cette histoire.

 

   II- La phrase interrogative

         Les questions posées par un personnage se transforment, quand on passe au récit, en subordonnées interrogatives.

   a- l’interrogation totale :

-Tu connais cette histoire ?

-Est-ce que tu connais cette histoire?

- Connais-tu cette histoire ?

     Elle est introduite par « si », « s’ »

         -Je veux savoir s’il connaît cette histoire.

         -je te demande si tu connais cette histoire?

 

   b- l’interrogation partielle :

        **Elle est introduite par le mot interrogatif correspondant l’interrogation directe.

         -Quelle histoire connais-tu?                                                          Quelle histoire….

        - Qui connaît cette histoire ?                                   Je veux savoir qui connaît …..

     - Combien as-tu dépensé pour cette histoire ?                              Combien tu as…

 

    ** L’interrogation par « qu’est ce que » est introduite par « ce que » :

-Qu’est ce que tu as fait ?

-Je lui demande ce qu’il a fait.

 

    ** L’interrogation par « qu’est ce qui » est introduite par «ce qui »:

-Qu’est ce qui se passe ?

         -Je lui demande ce qui se passe.

 

  III- La phrase impérative  

 

**Le verbe à l’impératif se transforme en infinitif précédé de la préposition « de ».

  - Range tes affaires avant d’aller au lit, dit la maman à son fils.

  - la maman dit à son fils de ranger ses affaires avant d’aller au lit.

       ** Le verbe introducteur dépend de l’intention  de l’émetteur du message.

           - Il conseille à…de…

           - Il ordonne …de…

           - Il interdit …de…

          

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. betonboxing (site web) 20/08/2012

cfisouvenirscfi.e -monsite.com est mon numéro 1 site maintenant

http://birlokmabirhirka.com/index.php/component/k2/item/9-dundee-was-an-ambassador-for-boxing

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site